13 thoughts on “#39 Boards : physique ou numérique ? Avantages & inconvénients – Scrum Life

  1. Sujet bien traité comme d'habitude 🙂
    J'ai une large préférence pour le physique pour accompagner mes équipes mais avec la mise à l'échelle nos locaux ne nous permettent pas d'en avoir suffisamment.
    Nous faisons quelques essais en dématérialisation avec une instance de wekan ; mais un daily autour d'un 15" ça ne marche pas vraiment (comme tu l'as dit, pas de vision globale de l'avancement) et l'équipe finit par oublier de suivre le board.
    Prochain essai : utiliser un grand tableau tactile pour essayer de prendre le meilleur des deux.

  2. Concernant les ateliers, j’ai eu l’occasion de faire un extrem quotation avec une équipe à distance et deux sur place.
    J’ai improvisé (et grâce à tes conseils) en leur faisant faire à distance avec leur Scrum Master en facilitateur et ensuite quand les deux équipes l’ont fait dans leur coin, nous avons comparé les deux résultats et ensuite, nous avons discuté des us qui n’étaient pas estimées de façon identique.

  3. Bravo pour ce nouvel épisode. Moi, je pense qu avoir Jira et un board physique c est très bien mais certaines équipes n'ont pas forcément JIRA alors elles utilisent le logicel Kanboard mais pensent tout de même que ça fait un doublon à gérer pour la mise à jour …. Alors que faire ? L'equipe met a jour le board physique et le ScrumMaster met à jour le logiciel par exemple ? La tache de mise à jour est alors partagée .

  4. J'aime bien l'approche hybride pour d'autres raisons :

    La première est pour la tolérance au télétravail. De plus en plus, il est toléré voire encouragé de faire une ou deux journées de télétravail par les collaborateurs ayant un temps de trajet assez long (ce qui est vite le cas en IdF). Donc d'avoir un board physique au bureau, mais aussi l'info en numérique c'est pas mal.

    L'autre point, c'est la possibilité de laisser des commentaires sur les tâches, documenter le travail fait.

    Et pour la resynchro du Kanboard de l'équipe entre sa version physique et sa version numérique, peut-être profiter du Daily.

    Autre avantage de l'hybride (mais ça demande un peu de travail) c'est de pouvoir garder une trace des ateliers plus facile à garder et à partager sur des présentations/compte-rendu qu'un tableau plein de post-it qui peut subir un accident (post-it ne collant plus, une personne fait tomber des post-it et les remets au mauvais endroits).

    Du coup, utiliser un outils de diagramme pour transcrire un atelier, ne me parait pas déconnant, sachant qu'il pourra être partagé (compte-rendu, présentation) et archivé.

    Bref, fromage ET dessert 😀 !

  5. Merci pour cette vidéo. J'aime beaucoup la versatilité du physique. Néanmoins, et comme tu le rappelles, dans des contextes de mise à l'échelle j'ai le sentiment que cela devient difficile.

  6. Bonjour,

    Je suis d'accord avec tous ces arguments.

    Dans mon travail actuel, je conseille des équipes sur la mise en place de board et la première chose que je vois avec elle c'est leur besoin de visualisation et comment le board doit être structuré.. Je ne parle jamais de comment en va mettre en place le board : physiquement ou numériquement.

    J'apporterais une élément supplémentaire : le choix de mise en place par les équipes est souvent très lié à leurs habitudes et ce qu'ils ont pu faire dans leurs expériences précédentes.
    Au début de mes interventions il y a 3 ans, il y avait une résistance au changement, quand, face à leur problématique de suivi, de visualisation et de doubles saisie (mode hybride en place), je leur proposait un outil numérique en solution potentielle. Depuis, les boards numériques sur écran tactile dans l'open space avec accès sur leur poste de travail sont devenus une habitude de travail et il faut que je leur rappelle que ce n'est pas une obligation et que le board qu'ils mettent en place doit répondre à leurs besoins.
    Car un board physique est plus flexible qu'un outil numérique qui inclue forcément des contraintes. Il serait dommage de restreindre sa créativité de construction de board aux possibilités et contraintes de l'outil que l'on connait déjà.

    De plus, je recommande toujours de réintroduire de l'affichage physique autour du board numérique.

    En ce qui concerne les ateliers, le physique/présentiel. est à privilégier notamment car il apporte un aspect team building très important.
    De mon expérience, les ateliers à distance ont plus de chance de succès :
    – s'ils se font en visio avec un facilitateur dans chaque lieu avec qui on a préparé l'atelier.
    – si l'équipe se connait déjà très bien et que les activités dont chacun parle est clair pour tout le monde (même activité, même vocabulaire).

    Ensuite on peut toujours effectuer un atelier sur chaque site et après comparer les résultats mais pour des équipes avec un défaut de team building, cela ne va pas aider à résorber les scissions.

  7. Nice JP, and Many thanks for your big effort 🙂 really Congratulation.

    Juste une question:
    – Durant le Sprint planning , en fait la décomposition en tâches techniques , est -ce qu'on fait cette décomposition dans JIRA ou sur le board physique?
    – Si on le fait sur le board physique , est-ce que celle-ci peut se tranformer en un board très encombrer par les tâches techniques et sa sera difficile à le comprendre?
    – Par contre dans JIRA , si on ajoute le tâches techniques a chaques U.S , nous allons gangner le tracking et toutes le logs sur le travail faites sur ces U.S, de plus on peut s'inspirer de cette décomposition pour des U.Ss future ou des project future.

  8. De mon coté, j'ai toujours du supprimer les board physique, puisque j'ai toujours travaillé dans des contextes de travail à distance.
    Quand une partie de l'équipe est dans une ville, et l'autre ailleurs, le physique n'est simplement pas réaliste. L'approche du mirroir est la pire, puisque ce n'est jamais à jour sauf à mettre une personne dédiée pour cela.

    Et le contexte du télétravail pose quand même beaucoup la question du board physique je trouve.

    Petite question type, est-ce que le commentaire "querelles de clochés" est voulu, pour moi on dit "querelles de clochers"… même si j'aime bien l'idée qu'ils sont clochés 🙂

  9. Je suis plus orienter "numérique" pour la suivie du produit. Mais totalement "physique" pour les ateliers, quitte à faire déplacer les personnes distantes.

    En effet, dans la pratique un Backlog rempli sur JIRA est mieux pour l'organisation d'un PO + équipe. Et si on respecte les formalismes d'US "I WANT TO", "IN ORDER TO" et critères d'acceptation, c'est illisible et très pénible à écrire suivre sur post-it.

    De plus, le suivie des MAJ sur les "items" est important à mon sens. Qui a déplacé le post it?? On fait le tour du bureau pour le savoir? Moins pratique que JIRA pour la transparence et le focus (prendre l'information a la bonne personne sans perdre de temps).

    Pour les ateliers je partage la vision de la vidéo à 100/100.

    Cdlt.

  10. Salut! Merci d'aborder ce sujet qui est évidemment un point d'attention particulier du scrum master!
    Perso je n'arrive pas à faire autrement que de garder les deux supports même s'il est difficile de tenir l'équipe à gérer les deux boards… J'ai remplacé les post it papier par des post it magnétiques effaçables, c'est très pratique, ça ne tombe jamais contrairement aux post it classiques même s'ils sont "super sticky".
    Jira permet d'avoir le lien avec les sources. On sait sur chaque commit à quel ticket le travail est rattaché! C'est aussi un outil puissant de reporting….
    Le board physique permet de faire le stand up beaucoup plus facilement et puis c'est ludique pour les membres de l'équipe de glisser ses tickets sur le board.
    En effet, on tend à décrire les tâches techniques sur le board physique et on ne suit que le niveau macro (US) sur Jira…
    Super vidéo encore!

  11. Salut, Bon tu es plus physique c'est clair. Mais par expérience je suis d'accord avec toi. Jira quand tu vas dans le détail des tâches c'est le b…l. J'aime bien l'idée de ne mettre que les stories sur Jira et le détail en physique. Et puis encore bravo. comme d'habitude vidéo très didactique et très complète.

  12. Pas mal, les petits parallèles que je vois de temps à autres avec les neuro-sciences. Et oui… notre cerveau a besoin de truc bien tangibles pour bien capter et se rappeler des choses. Super comme sujet de thématique, en tous cas.

  13. Et un centième pouce bleu pour cette vidéo ! Tes propos reflètent ton expérience semble-t-il et tu es plus concret sur l'apport des board physiques. Néanmoins, les propos sont équilibrés et ne montrent pas de partialité.

    Je viens d'intégrer un projet où toutes les US sont en numérique, normal voire indispensable puisque les équipes sont sur différents lieux. Mais les murs sont tristes ! Alors, pour un nouveau sujet fonctionnel j'y ai mis des post-it pour organiser mes idées (sous forme de story mapping). J'ai créé un autre board pour un suivi visuel d'une dette de recette à résorber.

    Etant convaincu également des bienfaits de la manipulation d'éléments physiques et des présentations synoptiques, j'ai tout de même été surpris de l'effet sur mes collèges. Cela a engendré des échanges et des discussions qui ont permis une bonne diffusion de l'information, et une coopération qui s'est créée spontanément. De même certaines remarques et questionnements émis par les observateurs m'ont permis d'améliorer la qualité de mon travail, puisqu'il est exposé à la vue de tous. Ce ne serait jamais arrivé devant un écran de PC ! Seul bémol : l'incompréhension du management de projet qui est dubitatif sur l'utilité de tout cela puisque "tout est déjà dans l'outil informatique". Mais après tout, nous sommes là aussi pour démontrer les bienfaits de ce que nous utilisons…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *